De l'eau pour des maraîchers normands ! Si, si.

Céline et Romain ont été gravement touchés par la sécheresse cet été : elle a paralysé une grande partie de leur production qui a souffert du manque d'eau, ce qui les a mis dans une situation financière très difficile. Eh oui, ça arrive même en Normandie !

Nous faisons appel à votre solidarité aujourd'hui pour les aider à mettre en place un système d'irrigation efficace pour leur potager, grâce à quoi ils s'en sortiront cette année et les années qui suivent, quels que soient les aléas du climat !

Le Potager de la Guillerie, un modèle d'agriculture paysanne familiale

Le Potager de la Guillerie est avant tout un projet de vie, les nôtres et celles de nos deux enfants, Ilario et Nino. C'est l'ambition, depuis deux ans maintenant, de vivre simplement d'une petite production maraîchère établie sur 2 000 m² (terrain de 8 400 m²) dont nous sommes propriétaires depuis 2008, à Domfront dans l'Orne. C'est aussi la volonté de montrer qu'un modèle d'agriculture agroécologique à petite échelle est plus productive, plus saine, plus respectueuse de l'environnement, plus créatrice d'emploi et de lien social... c'est tout un programme !

Au potager, nous sommes très faiblement mécanisés (pas de tracteur), nous travaillons nos planches de culture uniquement lors de leur création, par la suite nous nous contentons d'un léger travail afin de ne pas perturber la vie du sol.

Les animaux présents sur la ferme ont un rôle à jouer dans la production des légumes: apport de fumier, recyclage des déchets, prédation des ravageurs. Nous avons cette année adopté deux poneys qui nous fournissent une quantité importante de fumier et à l'avenir nous aideront à tracter les récoltes du potager.

Chiffres clés : nous produisons aujourd'hui une vingtaine de paniers chaque semaine pour l'AMAP locale et l'équivalent d'une dizaine en vente directe à la ferme. Notre objectif est de doubler notre production pour la saison qui vient avec 50 paniers hebdomadaires, seuil à partir duquel nous pourrons faire vivre notre petite famille. A terme, nous pensons pouvoir produire environ 80 paniers pour un chiffre d'affaire de 30 000 € (sur 4 000 m²...).

Construire sa résilience face aux aléas climatiques

Nous avons besoin de vous ! Cette année a été dramatique pour nous: la sécheresse nous a frappés, nous faisant perdre une grande partie de notre production. Lors de notre installation, nous avions pensé que la pluviométrie normande nous permettrait de mettre le poste de dépenses "irrigation" de côté, pour pouvoir d'abord installer les autres équipements (tunnels, couches chaudes et grillage contre les lapins qui pullulent...). Maintenant, nous réalisons que, même en Normandie, un système d'irrigation efficace est primordial. Or, au vu des pertes subies cette année (4 000 € de légumes), nous avons à peine de quoi vivre, encore moins de quoi investir dans un système d'irrigation : nous survivons grâce à l'AMAP et les 600 € mensuels de congé parental de Céline, seuls revenus du foyer.

C'est pourquoi nous faisons appel à votre solidarité : si nous récoltons suffisamment d'argent pour nous offrir ce beau système, nous aurons de superbes récoltes cette année, comme ça a été le cas la première année.



La Laiterie de Paris: créons ensemble le premier f...
Le Jardin des Réformés

Articles en relation